mardi 3 septembre 2019

Tales L : lexique indicatif

Administration
Aire de civilisation
Alaouites
Altermondialisme
Antimonde
Approfondissement (Gouvernance européenne)
Canal
Carte
Chiites
Collectivisation
Conflit
Conteneurisation
Coptes
Crime contre l'humanité
Croissance économique
Décentralisation
Détroit
Développement (économique)
Développement durable
Devoir de mémoire
Doctrine Monroe
Doctrine Truman
Druzes
Economie
Elargissement (Gouvernance européenne)
Emergence économique
Etat (gouverner la France)
Etat-Nation (gouverner la France)
Etat-Providence (gouverner la France)
Europe des Etats
Europe supranationale
Euroscepticisme
Façade maritime
Fédéralisme / Fédéraliste (Gouvernance européenne)
Firme transnationale
Flux
Fondamentalisme
Forum économique
Frontière
Géoculturel
Géoéconomie
Géopolitique
Gouvernance
Gouvernance économique mondiale
Gouvernement (gouverner la France)
Grand bond en avant
Guerre froide
Hard Power
Histoire
Hyperpuissance
Institution (Gouvernance européenne)
Intégration régionale
Investissements Directs à l'Etranger (IDE)
Islam
Islamisme
Juifs ashkénazes
Juifs orthodoxes
Juifs séfarades
Libéralisation des échanges
Libéralisme
Lieu de mémoire
Littoralisation
Main Street (USA - Canada)
Maoïsme
Maronites
Mégalopole
Mégapole
Mémoire
Métropole
Mexamérique
Migration
Mondialisation
Moyen-Orient
Négationnisme
Néolibéraux
Nouvelle Division Internationale du Travail
OPEP
Opinion publique (gouverner la France)
Orthodoxes
Panarabisme
Parti Communiste Chinois (PCC)
Pays émergent
Plan Marshall
Planification (gouverner la France)
Printemps arabe
Proche-Orient
Puissance
Régulation (Gouvernance économique mondiale)
Résistancialisme
Ressource naturelle
Révolution culturelle (Chine)
Shoah / Holocauste
Socialisme de marché
Soft Power
Souveraineté (gouverner la France)
Sunnites
Superpuissance
Terrorisme
Unilatéralisme
Zone Economique Exclusive (ZEE)
Zone Economique Spéciale (ZES)

dimanche 9 juin 2019

Tales L : Médias et opnion publique


Groupe 1 : Clivages médiatiques et opinion publique pendant l’affaire Dreyfus



1/ La Une du Petit Journal du 13 janvier 1895
2a/ Carand’Ache, caricature du 13 février 1898
 2b/  Le Grelot, numéro 1399, 30 janvier 1898
3a/ La Libre Parole, Une du 10 novembre 1894
 3b/ La France juive, affiche de Julien Chéret, 1886
3c/ Le « roi des porcs », Planche n°4 de la série Le Musée des Horreurs, 1899
4/ La Une du Journal L’Aurore, 13 janvier 1898
 Groupe 2 : Les médias dans la crise politique du 6 février 1934


1/ La Une du journal Le Populaire du 7 février 1934
2/ Les Unes du Journal L’Action Française des 6 et 7 février 1934
2/ Les Unes du Journal L’Action Française des 6 et 7 février 1934
3/ Une du Canard enchainé sur l’affaire Stavisky, 10 janvier 1934
Groupe 3 : Médias et opinion publique dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale


Français !

 A l'appel de Monsieur le président de la République, j'assume à partir d'aujourd'hui la direction de la France.  Sûr de l'affection de notre admirable armée qui lutte, avec un héroïsme digne de ses longues traditions militaires, contre un ennemi supérieur en nombre et en armes. Sûr que par sa magnifique résistance elle a rempli nos devoirs vis à vis de nos alliés.  Sûr de l'esprit des Anciens Combattants que j'ai eu la fierté de commander.  Sûr de la confiance du peuple tout entier, je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur. En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux réfugiés qui, dans un dénuement extrême, sillonnent nos routes. Je leur exprime ma compassion et ma sollicitude.  C'est le cœur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat.  Je me suis adressé cette nuit à l'adversaire pour lui demander s'il est prêt à rechercher avec nous, entre soldats, après la lutte et dans l'honneur, les moyens de mettre un terme aux hostilités. 

Que tous les Français se groupent autour du gouvernement que je préside pendant ces dures épreuves et fassent taire leur angoisse pour n'écouter que leur foi dans le destin de la Patrie. 
Philippe Pétain, allocution prononcée à la radio française, le 17 juin 1940



Les Chefs qui, depuis de nombreuses années sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement.
Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.
Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique terrestre et aérienne de l'ennemi.
Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limite l'immense industrie des États-Unis.
Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n'empêchent pas qu'il y a dans l'univers tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français, qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.
Demain comme aujourd'hui, je parlerai à la radio de Londres
Charles de Gaulle, discours radiodiffusé à la BBC à Londres, 18 juin 1940


2/ Les unes du Cri du peuple de Paris (1941) et de Franc-tireur (20 mars 1943)
2/ Les unes du Cri du peuple de Paris (1941) et de Franc-tireur (20 mars 1943)
3/ Je suis partout, septembre 1942
4/ « La dingaullite, maladie contagieuse », affiche parue dans la zone nord, 1941
5/ La France au travail, 15 octobre 1940
Groupe 4 : Le pouvoir des médias dans la crise algérienne de mai 1958



Extraits de journaux télévisés de mai 1958 


La Une du Figaro, 14 mai 1958.

Groupe 5 : Les médias dans la crise de mai 1968.


1/ « La police vous parle tous les soirs à 20h », affiche de l’Atelier des beaux-arts, Paris, 1968.


2/ Caricature de Jean Effel, l’Express, 30 Janvier 1964


3/ « Presse, ne pas avaler », Affiche de l’Atelier des beaux-arts, Paris, 1968.


 
4/ La prise de parole radiodiffusée du 30 mai 1968